TRAHIR SES DÉMONS

 Je pourrais en effet marcher des heures dans le noir de mes pensées, observer, contempler ce qui finalement m’effraie quand j’arrive enfin à m’en distancer. Mes idées sont brouillées, opaques et c’est tout le temps comme ça. Ce qui me fascine m’abîme.