PARTIR À NEW YORK

Aujourd’hui je reviens pour vous parler de notre voyage à New York (du 16 au 23/02/19). Vous m’direz, après quatre mois, j’ai suffisamment de recul pour pouvoir vous partager tout ce que voyage m’a fait découvrir. 
Pour moi partir aux États-Unis était un goal ultime et jamais j’aurais cru pouvoir me payer intégralement ce voyage aussi tôt, aussi vite. En plus ça s’est vraiment fait sur un coup de tête un beau soir d’octobre (c’est faux, il pleuvait et la nuit était déjà tombée depuis 18h !!!!!!).

Publicités

CLOSE UP : MY VEGGIE LIFE

Au contraire de mon copain qui s’est lancé dans un végétarisme éthique, en raison des élevages intensifs, la cause animale en général, etc, j’ai tout d’abord arrêter de manger de la viande par (simple) dégoût. Cet été, devant un (bon) steak, j’ai été épris de hauts le coeur, comme un rejet. L’idée de cette viande, cette chair animale me répugnait au plus point. Par la suite, évidemment je pense que cela va de soi, j’ai pris part à la cause animale et tout ce que notre société de consommation fait subir à ces pauvres animaux (les poules élevées en batterie, les abattoirs, et encore bien d’autres exemples tout aussi tordus les uns que les autres). 

LA BEAUTÉ POUR HOMME

Pour résumé le fin fond de ma pensée, j’aimerais que ce domaine de la « beauté » soit enfin compris chez les femmes comme chez les hommes. Prendre soin de sa peau, de soi en général n’appartient pas qu’à une certaine « catégorie » de personnes. Nous y avons tous le droit, tous l’accès. Alors merci de ne pas percevoir ça comme une once de faiblesse lorsqu’un mec balance fièrement « putain j’ai la peau irritée, j’ai zappé de faire un masque hier soir ». NOUS AUSSI ON VEUT ÊTRE BEAUX ET FRAIS

TRAHIR SES DÉMONS

 Je pourrais en effet marcher des heures dans le noir de mes pensées, observer, contempler ce qui finalement m’effraie quand j’arrive enfin à m’en distancer. Mes idées sont brouillées, opaques et c’est tout le temps comme ça. Ce qui me fascine m’abîme.