CLOSE UP : MY VEGGIE LIFE

Au contraire de mon copain qui s’est lancé dans un végétarisme éthique, en raison des élevages intensifs, la cause animale en général, etc, j’ai tout d’abord arrêter de manger de la viande par (simple) dégoût. Cet été, devant un (bon) steak, j’ai été épris de hauts le coeur, comme un rejet. L’idée de cette viande, cette chair animale me répugnait au plus point. Par la suite, évidemment je pense que cela va de soi, j’ai pris part à la cause animale et tout ce que notre société de consommation fait subir à ces pauvres animaux (les poules élevées en batterie, les abattoirs, et encore bien d’autres exemples tout aussi tordus les uns que les autres).