J’AI TESTÉ LA FAC (+ guide de survie)

ET J’AI AIMÉ ÇA.

 giphy-downsized.gif

Aujourd’hui je me suis dit qu’un petit article en mode tchitchat posey avec les frères (ahahah… no.) ne serait pas de refus. Il y a un peu moins d’un an, le 12 septembre 2016, j’entamais ma première année d’étudiant à l’Université de Nantes en tant qu’élève en Philosophie. Dès le début je me suis très vite habitué et adapté aux lieux, à cette foule de gens quotidienne. Et j’ai aimé ça.

Alors oui l’Université c’est grand, oui l’Université c’est aussi beaucoup de monde, oui l’Université c’est de l’organisation, mais putain oui l’Université c’est COOL. Petit disclaimer d’ancien youtubeur que je suis (rires.) : bien évidemment l’Université ne convient pas à tout le monde. Certaines personnes, peu importe ce qu’elles en disent, ont besoin d’être encadré(e)s pour travailler et il n’y aucun mal à cela. Seulement ça m’énerve toutes ces personnes qui s’attendaient à ce que la fac ce soit “Netflix & chill” et qui dénigrent l’enseignement donné tandis qu’ils ne l’ont suivi qu’à moitié. Bref.

Après un petit mois en Philosophie, je me suis rendu compte que les langues me manquaient beaucoup (notamment l’anglais) alors j’ai décidé d’aller faire le forceur au secrétariat pour être admis en langues. Mais les inscriptions venaient tout juste de se terminer. Après beaucoup d’aller retour dans les bureaux du Doyen du département de Langues, j’ai été admis en LLCE Anglais. Bon… J’ai très vite perdu pieds quand j’ai constaté la masse incommensurable de travail qui m’attendait avec cette double licence Philosophie/Anglais. C’est un peu après les partiels du mois de janvier (enfin après les résultats donc en mars : oui oui en mars, la fac a mis 2 mois avant de publier des résultats d’examens, ENJOY!) que j’ai décidé d’arrêter ma licence d’Anglais. Quand j’y pense ça me fait rire. J’avais saoulé tellement de gens avec cette licence (bisous à toutes les secrétaires qui m’ont vu une bonne centaine de fois) pour finalement arrêter bien avant la fin.

giphy.gif
M’ENFIN je suis content de vous dire qu’il y a des personnes, et ce ne sont pas des surhommes, qui survivent à leur première année de fac (même à la deuxième et à la troisième si l’on en croit la légende…). ET J’EN FAIS PARTI ! Je suis officiellement bac+1 en licence de Philosophie, mention chômage pour dans deux ans. Non je rigole. Enfin je sais pas.

Maintenant place à des petits tips pour réussir sa première année à l’Université :

  • Repérer les lieux (big up à tous ceux qui ont 0 en géolocalisation et qui arrivent en retard en cours car ils ne connaissaient que trop peu l’organisation des bâtiments)
  • Bien se placer en amphithéâtre (si tu es dans une licence type langues, droit ou médecine à la rentrée, règle n°1 : arrive en avance pour avoir une place et une bonne! // DISCLAIMER : je ne veux pas dire qu’il faut être tout devant, mais quand ton prof chuchotera pendant 2H30 et que tu n’entendras strictement rien, crois-moi ton téléphone sera plus intéressant, mais ton année pas forcément validée elle sera ahah. Cette parenthèse est beaucoup trop longue)
  • S’organiser / Avoir le matériel adéquat (pense peut-être à prendre ton ordi pour tes cours les + longs, tes mains te remercieront et ça sera un minimum propre)
  • Lire les livres conseillés pendant les vacances (sinon tu vas te noyer comme un plongeur sans son tuba… ??? well)
  • Les distributeurs pour manger tu éviteras (manger pas cher ok, manger bien c’est mieux)

A toi de jouer, les inscriptions à l’Université seront déjà un présage de ce qui t’attendra à la rentrée (pour moi c’était : diversité des styles, bordel, attente et… bordel). MAIS LA FAC C’EST COOL.

large

(Et ça c’est du bonus, c’est moi à la remise des diplômes. Enfin c’est ce que mon cerveau m’avait fait imaginer en pensant à la fac… High School Musical tu connais. Sinon t’es pas un vrai).

2 replies on “ J’AI TESTÉ LA FAC (+ guide de survie) ”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.